Les méthodes de dialyse

L’HEMODIALYSE

Elle consiste à faire passer votre sang dans un filtre synthétique. Pour cela, il faut :

  • un filtre à usage unique, le « dialyseur », dont il existe plusieurs types que nous choisirons en fonction de vos besoins
  • un liquide, le « dialysat » qui va recueillir les déchets qui sont éliminés
  • une machine, le « générateur », stérilisé avant chaque séance, qui assure la circulation du sang, la fabrication du dialysat et tous les contrôles de sécurité nécessaires.

 

Les séances, généralement de 4 heures, sont renouvelées 3 fois par semaine. C’est ainsi environ 10 % de votre temps qu’il faudra consacrer à votre traitement ; la durée des séances peut être réévaluée en fonction de votre état et des résultats de la biologie.

 

Pour faire les dialyses, il faut que nous ayons un accès facile à votre circulation veineuse. Il faut créer un abord de dialyse. C’est pourquoi une intervention chirurgicale est réalisée, généralement au bras, afin de disposer d’une veine de calibre suffisant. C’est ce que l’on appelle une « fistule » ou un « pontage ». Il est préférable que ceci ait été fait plusieurs mois avant les premières dialyses.

 

La dialyse peut s’effectuer :

 

  • EN CENTRE, à la clinique : lorsque l’état de santé nécessite une surveillance para médicale et médicale stricte durant le traitement.
  • EN UNITE D’AUTO DIALYSE, c’est-à-dire dans une unité extérieure, la plus proche possible du domicile : une infirmière vous aidera dans la réalisation du traitement à laquelle nous vous demanderons de participer autant que possible après une formation de 6 séances en salle d’entraînement, à la clinique.
  • EN UNITE DE DIALYSE MEDICALISEE : elle est destinée à des malades non autonomes, mais ne nécessitant pas une surveillance médicale permanente. La présence du médecin n’est pas systématique à chaque séance..
  • A DOMICILE, après une période de formation dans le service. Aidé de votre conjoint, vous réaliserez vous-même votre traitement, l’ensemble du matériel vous étant fourni.

 

LA DIALYSE PERITONEALE :

Dans ce cas, le filtre n’est plus artificiel, mais c’est une membrane tapissant la cavité abdominale, le « péritoine », qui remplit cette fonction. Pour cela, une petite sonde souple, le « cathéter », est introduit dans le ventre et fixée à demeure lors d’une brève intervention chirurgicale. Par son intermédiaire, nous faisons entrer une certaine quantité d’eau, le « dialysat », qui va recueillir les déchets filtrés par le péritoine.

 

Ce dialysat doit être renouvelé 3 à 4 fois par jour (généralement le matin, à midi, dans l’après-midi et le soir avant de vous coucher) par vous-même, après un apprentissage, par un membre de votre famille ou par une infirmière libérale.

 

Cette manipulation très simple, qui dure environ 30 minutes, ne nécessite pas de machine, mais des règles d’hygiène strictes. L’ensemble du traitement est donc fait à domicile et vous ne venez dans le service que pour les consultations nécessaires à votre surveillance. Cette méthode s’appelle la « dialyse péritonéale continue ambulatoire ».

 

Selon le même principe, nous pouvons utiliser une machine qui va assurer le renouvellement du dialysat. La dialyse est alors faite durant la nuit. C’est ce que l’on appelle la « dialyse péritonéale automatisée ».

 

Bien évidemment, on peut parfaitement changer de modalité de traitement. On peut initialement avoir choisi la dialyse péritonéale et être traité plus tard par hémodialyse. On peut avoir commencé son traitement par hémodialyse en centre et le poursuivre ensuite en auto dialyse ou à domicile.

 

Les médecins du service néphrologie dialyse

Dr M.-C. CAZIN-METAIREAU
Dr T. CHAMBARAUD
Dr B. DEROURE
Dr E. LE GUEN
Dr S. HELOU

Contacter directement le secrétariat au 05.59.58.44.60. Voir la liste de tous les praticiens.